RANDONNÉE SPÉCIALE SAINT VALENTIN

Vous l’avez manquée l’an dernier…

Vous souhaitez la refaire…

Venez explorer la carte du tendre,

un très joli parcours près de chez nous dans le massif des demoiselles

pour le bonheur d’être ensemble sur les sentiers

Le nombre de places est limité

Inscrivez-vous vite 

Pour vous inscrire, téléphonez au numéro : 06 87 78  64 26 ou par mail à: pierre.maury@free.fr

Nous vous communiquerons le lieu de rendez-vous quelques jours avant la randonnée.

 

Stevenson et la forêt ombreuse

  • Seul, enfoncé dans la forêt
  • Il marche, oubliant la souffrance
  • lumière crue de son enfance
  • évanouie avec ses secrets.
  • Un vent froid soulève le sable,
  • vieux vestige des temps anciens
  • où la mer bornait les confins
  • entre les grès nus et friables.
  • Il fuit la pluie drue et blafarde,
  • les fourmis grouillent sur les roches
  • et filent vers le rondin proche
  • dur comme le granit des phares.
  • Ses doigts serrent le tronc de l’arbre,
  • doigts impatients, ô doigts d’argile
  • avides et restés fragiles
  • sans voir s’incruster les échardes.
  • N’es-tu qu’un fantôme à ma porte,
  • qu’un feu follet flottant sans bruit,
  • que jeux de lune dans la nuit
  • ou reflet noir d’un astre mort ?
  • Partout soudain il l’aperçoit !
  • c’est toi Fanny qui vient de naître,
  • je crois toujours te reconnaître,
  • ce parfum, cette fleur… c’est toi !
  • Juste voir entre le feuillage
  • une petite mare fraîche,
  • pure et humble ainsi qu’une crèche.
  • Louis accourt du lointain rivage,
  • Le temps de déchiffrer le murmure secret,
  • lui laissant au passage
  • un souriant message
  • et de la voir s’enfuir au creux de la forêt.

_______

Thierry Quintrie Lamothe, © Paris, novembre 2023 

Stevenson et la forêt ombreuse (poesiarevelada.com)

Stevenson et la forêt ombreuse